CONSEILS ESSENTIELS À DONNER  Abonné

Publié le 28/11/2014

• AUX MÉDECINS

Du fait du caractère dissimulé et culpabilisé du phénomène, il est souvent ignoré. C’est pourquoi la première des attitudes est d’y penser et d’en parler avec l’adolescent(e) lors des consultations.

S’intéresser à son utilisation du téléphone et de ses écrans.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte