JFHOD

L’immunothérapie s’impose en hépato  Abonné

Par
Publié le 11/09/2020

Plutôt absente du traitement des cancers digestifs, l’immunothérapie fait une entrée remarquée dans le carcinome hépatocellulaire avec l’étude IMbrave150 présentée aux Journées francophones d’hépato-gastro-entérologie et d’oncologie digestive (du 3 au 20 juillet 2020). Rendue virtuelle pour cause de Covid-19, cette édition a aussi été l’occasion de faire le point sur le diagnostic de la maladie cœliaque volontiers atypique chez l’adulte.

Crédit photo : ZEPHYR/SPL/PHANIE

Si les indications de l’immunothérapie sont bien établies dans le mélanome, en onco-urologie, etc., les cancers digestifs sont restés jusque-là plutôt en marge de cette révolution thérapeutique. La donne a changé avec la présentation aux e-JFHOD 2020 (et sa parution dans le NEJM*) de l’étude IMbrave150, premier essai concluant d’immunothérapie dans les cancers digestifs, en l’occurrence le carcinome hépatocellulaire (CHC).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte