14e conférence d'hépatologie de Paris

Les nouveaux défis de l'hépatite B Abonné

Publié le 06/04/2021
Les nouveaux défis de l'hépatite B


SPL/PHANIE

Hépatites B, C et même D… La 14e conférence d’hépatologie de Paris a permis de faire le point sur les hépatites virales chroniques, en soulignant les défis qu’il reste à relever. En France, l’élimination du VHC d’ici 2030 semble réaliste, sous réserve d’atteindre les populations restées à l’écart jusque-là. Pour l’hépatite B, la guérison totale relève encore de la recherche et pour le moment, le traitement au long cours reste la règle, avec un enjeu d’observance important.

Avec une prévalence du portage de l’hépatite B chronique de 0,30 % (soit environ 135 000 personnes, dont 20 % méconnaissent leur statut), la France fait figure de pays à faible endémie pour l’infection par le virus de l’hépatite B (VHB). Un virus à ADN difficile à déloger Pour l’instant, l’infection est contrôlable, à défaut d’être éradicable, mais au prix d’un traitement au long cours. « On peut arrêter l’évolution de l’hépatite B et aller vers une normalisation du foie. Mais le dépistage est insuffisant et la maladie évolue silencieusement. On voit encore arriver…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte