En bref  Abonné

Publié le 10/11/2017
Le coronarien stable meurt… du cancer En Nord-Pas-de-Calais, la mortalité des coronariens stables rejoint celle de la population générale, selon l’étude Coronor, avec des causes de décès majoritairement non vasculaires (cancer en première position).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte