Actualité congrès

Attentats, l’urgence est aussi psychologique ! Abonné

Publié le 23/06/2017
Attentats, l’urgence est aussi psychologique !

.
J Poitevin

Le congrès Urgences a consacré cette année une large place à la psychiatrie et aux traumatismes psychologiques. Avec notamment plusieurs communications sur l’impact psychique des attentats. Alors que de nombreux travaux sont en cours pour mieux chiffrer et mieux comprendre le phénomène, l’importance d’une prise en charge psychologique la plus précoce possible semble faire consensus.

évalué en nombre de victimes, l’impact psychique d’un attentat est estimé dix fois supérieur à son impact physique. En d’autres termes, pour 300 blessés, 3 000 personnes auront un traumatisme psychologique qui laissera souvent des séquelles à distance. à l’occasion du congrès Urgences (Paris, 31 mai-2 juin), plusieurs experts ont mis en exergue l’impact psychologique des attentats et souligné l’importance d’une prise en charge précoce. Désamorçage précoce ou « defusing » Les cellules d’urgence médico-psychologiques (CUMP) ont été développées dans ce sens à la suite…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte