Endocrinologie

CONDUITE À TENIR EN CAS DE NODULE DE LA THYROIDE  Abonné

Publié le 24/02/2012

Les nodules sont dans leur très grande majorité bénins et le resteront. Seuls 5 % d’entre eux correspondent à des cancers, ordinairement de bon pronostic. L’association échographie- cytoponction est la référence pour apprécier le risque de malignité.

Echographie d'un nodule de la thyroide.

Echographie d'un nodule de la thyroide.
Crédit photo : ©AIRELLE-JOUBERT/PHANIE

De nouvelles recommandations de la Société Française d'Endocrinologie conduisent à réactualiser la conception et la gestion des nodules thyroïdiens. L’habituelle bénignité des nodules, étayée par l’évaluation cytologique, est mieux prise en compte. Le Pr Wémeau souligne :

« Un nodule thyroïdien est “a priori” bénin et constitue la première manifestation d’un goitre plurinodulaire qui s’affirmera au cours des ans. Ce principe de bénignité est à remettre en cause dans les cas où les données cliniques, échographiques, cytologiques ou l’évolutivité ne sont pas rassurantes. »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte