CONCLUSION  Abonné

Publié le 28/11/2014

Au total, les nouvelles technologies ne rendent pas les jeunes plus « mauvais », mais les adultes doivent adapter leur éducation et leur accompagnement à tous ces nouveaux moyens de communication.


Source : Le Généraliste: 2700