Sexualité

Comment la médicalisation de la dysfonction érectile a changé la donne  Abonné

Publié le 16/06/2017

Dans le traitement de la dysfonction érectile (DE), il y a eu un avant et un après 1998. Les « injections intra-caverneuses pour tous » proposées à l’époque ont laissé la place au premier inhibiteur de la phosphodiestérase de type 5 (IPDE5), le sildénafil. D’autres ont suivi (tadalafil, vardénafil, avanafil). Comme avec la pilule, les pouvoirs publics, inquiets lors  de la commercialisation du Viagra, avaient constitué un groupe d’experts afin d’anticiper ses conséquences sur la sexualité masculine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte