Coeur Carmat : après le décès du patient, le programme continue

Publié le 04/03/2014

Le premier patient à avoir bénéficié du coeur artificiel Carmat, est décédé dimanche, soixante-quinze jours après l’implantation. Ce patient, âgé de 76 ans, souffrait d’une insuffisance cardiaque terminale. Dans un communiqué, l’Hôpital européen Georges-Pompidou précise que « les causes ne pourront être connues qu’après l’analyse approfondie des nombreuses données médicales et techniques enregistrées ».

L’hommage des médecins et de la ministre

L’établissement qui avait réalisé cet exploit médical, a rendu hommage à ce patient en fin de vie qui « pleinement conscient de l’enjeu, a, par sa confiance, son courage et sa volonté, apporté une contribution mémorable aux efforts engagés par les médecins pour lutter contre une maladie en pleine évolution ». Pour sa part, la ministre de la Santé Marisol Touraine a aussitôt transmis ses condoléances à la famille du patient et apporté son soutien « aux équipes qui luttent sans relâche pour faire avancer la médecine ».

Enfin, en dépit de ce décès, la société Carmat a annoncé continuer le programme. Carmat a mis en avant le fait que la première phase d'essais cliniques sur son coeur artificiel innovant, destinée à tester la sécurité de la prothèse, prévoyait comme critère d'évaluation la survie du patient 30 jours après l'implantation. Et la société a dans la foulée confirmé prévoir d'implanter au total quatre patients "n'ayant pas d'alternative à l'implantation d'un coeur artificiel" dans le cadre de cette première phase d'essais, dont le malade de 76 ans opéré en décembre.


Source : legeneraliste.fr