Cancer de la prostate

Cnam, INCa, Collège freinent sur le PSA  Abonné

Par
Publié le 25/03/2016
88 % des dosages de PSA sont prescrits par des médecins généralistes. Les données récentes issues des registres de la Cnam restent à la défaveur de ce dosage réalisé en guise de dépistage.
psa1

psa1
Crédit photo : GARO/PHANIE

Associée à l’INCa et au Collège de la médecine générale, l’Assurance Maladie réussira-t-elle cette fois à endiguer le flot des dosages de PSA prescrits pour dépister un cancer de la prostate ? L’institution profite de la récente publication  de ses statistiques dans le dernier BEH sur le dosage de l’antigène spécifique prostatique (PSA) réalisé pour détecter un cancer de la prostate pour relancer son avertissement prononcé une première fois voilà trois ans.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte