Chirurgie bariatrique : Les risques pour les patients perdus de vue  Abonné

Par
Publié le 02/02/2018
Sleeve, by-pass, anneau gastrique : en France, ces interventions se multiplient d’année en année. Le problème majeur est une surveillance insuffisante des patients opérés. Pour l’Académie nationale de médecine, c’est au généraliste d’assurer ce rôle. Pourquoi ? Et comment ? Réponses.
Consultation

Consultation
Crédit photo : SPL/PHANIE

En France, la chirurgie bariatrique connaît un gros succès ! Le nombre de patients qui en ont bénéficié a été multiplié par 3 entre 2006 et 2014, pour atteindre plus de 50 000 interventions par an. Pourtant, dans le même temps, le pourcentage de patients obèses (IMC ≥ 30) est resté pratiquement le même, soit entre 16 et 17,5 % chez les hommes et les femmes, d’après le BEH (13/06/17). Au total, la France a un des taux de chirurgie bariatrique les plus élevés des pays occidentaux, alors que la prévalence de l’obésité est inférieure à beaucoup d’autres pays européens.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte