CHAPITRE 6 : INHIBITEURS DE L’ENZYME DE CONVERSION : ADAPTÉ POUR TOUS ?

Publié le 19/06/2015

La prescription d’un IEC est également devenue indispensable chez les patients dès la phase hospitalière.

Pendant longtemps, cette indication portait essentiellement chez les patients ayant une fraction d’éjection altérée ou des signes d’insuffisance cardiaque mais une méta-analyse semble démontrer que le traitement par IEC était bien toléré avec très peu d’effet secondaire et que l’ensemble de la population en tirait un bénéfice sur la mortalité à 30 jours avec un maximum d’efficacité au cours de la première semaine de traitement (11).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)