CHAPITRE 5 : UNE PRISE EN CHARGE CODIFIÉE  Abonné

Publié le 05/12/2014

Le traitement de l’urticaire chronique repose sur les antihistaminiques H1 (AH1). Les AH1 de deuxième génération, mieux tolérés, sont préférés à ceux de première génération. Ils contrôlent le plus souvent la maladie, agissent sur l’œdème et le prurit. La majorité des patients sont sensibles aux anti H1 de deuxième génération En cas d’échec, il faut s’assurer de l’observance et éliminer une maladie de système.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte