CHAPITRE 5 : PRESCRIRE LES TRAITEMENTS ADJUVANTS  Abonné

Publié le 12/12/2014

L’AFSSAPS rappelait en 2006 que la coprescription de benzodiazépines et apparentés était deux fois plus fréquente en France que dans d’autres pays, et que la place des anxiolytiques et hypnotiques doit rester « accessoire, non systématique et transitoire » [3].

L’association peut être indiquée en début de traitement lorsque l’insomnie et/ou l’anxiété sont invalidantes ; en général 1 à 3 semaines sont suffisantes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte