CHAPITRE 5 : LE TRAITEMENT DES CRISES ET DES EXACERBATIONS  Abonné

Publié le 29/04/2016

Traitement d’une crise usuelle légère à modérée

> Le patient parle en faisant des phrases, n’est pas agité ; son rythme respiratoire est accéléré ; les muscles respiratoires accessoires ne sont pas mis en jeu ; le pouls est à 100-120/mn ; la SaO2 en air ambiant est à 90-95% ; le DEP > 50% des meilleures valeurs ou des valeurs prédites :

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte