CHAPITRE 5 : LA PLACE DE L’ÉPREUVE D’EFFORT  Abonné

Publié le 02/10/2015

Après 35 ans, le risque cardio-vasculaire est dominé par l’infarctus du myocarde qui peut se compliquer d’une arythmie mortelle. C’est la place de l’épreuve d’effort dans la visite de non contre-indication au sport en compétition qui se discute pour la détection de la maladie coronaire. Vus les limites de spécificité et de sensibilité de l’épreuve d’effort, son indication par le généraliste ne doit pas être systématique mais ciblée (7).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte