CHAPITRE 3 : RECHERCHER ET QUANTIFIER UNE SURCHARGE EN FER  Abonné

Publié le 20/06/2014

Une fois qu’une cause non liée au métabolisme du fer est écarté ou si elle semble ne pas pouvoir expliquer à elle seule l’augmentation de la ferritine, il faut objectiver et quantifier la présence d’une surcharge en fer.

- Saturation de la transferrine. Elle représente le fer biologiquement disponible, c’est un marqueur précoce de surcharge en fer. Cependant elle présente une très forte variabilité et il est donc toujours nécessaire de contrôler une saturation élevée sur un deuxième prélèvement à distance.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte