CHAPITRE 3 : DANS L’ATTENTE DU DIAGNOSTIC SPÉCIALISÉ  Abonné

Publié le 14/10/2016
Lorsque le bilan initial évoque un TDAH, l’enfant et sa famille doivent être orientés vers un spécialiste : psychiatre, pédopsychiatre, pédiatre, neuropédiatre ou neurologue. Concrètement, l’orientation dépend de l’offre de soins locale et de l’existence de réseaux.

En attendant l’avis spécialisé, l’accompagnement doit être poursuivi : informer de l’hypothèse diagnostique et des modalités thérapeutiques permet à l’enfant et sa famille de comprendre et d’accepter le diagnostic et de relativiser leur part de responsabilité face aux difficultés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte