CHAPITRE 2 - TRAITEMENTS : LES MOYENS NON MÉDICAMENTEUX  Abonné

Publié le 13/03/2015

La distraction

Des « méthodes simples » agissent sur la perception de la douleur en diminuant la composante anxieuse. Ces méthodes peuvent être très efficaces : distraire l’enfant en « défocalisant » son attention : gonfler un ballon pendant la ponction veineuse, visionner un dessin animé pendant une vaccination, jouer avec un smartphone, une tablette.

L’hypno-analgésie

Des recommandations de bonne pratique sur les médicaments de la douleur de l’enfant ont été réalisées en 2009 par l’AFSSAPS (3).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte