CHAPITRE 1 : QUI TRAITER ?  Abonné

Publié le 28/02/2014

Un traitement est recommandé en cas de fracture non-vertébrale sévère ou de fracture vertébrale

Sont considérées comme des fractures sévères, les fractures retentissant sur la mortalité (fracture de l’extrémité supérieure du fémur ou de l’humérus, du fémur distal et du tibia proximal ; fractures de 3 côtes simultanément ou du bassin) (2). En sont exclues les fractures du crâne, les fractures distales des doigts et des orteils et la fracture du poignet, traumatique une fois sur deux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte