CHAPITRE 1 - FRÉQUENCE ET CONSÉQUENCES DE LA NON-OBSERVANCE  Abonné

Publié le 08/05/2015

Un moyen d’évaluer l’importance du problème est de faire, à l’échelle de grandes bases de données, le rapport entre le nombre de boîtes de médicaments achetées et le nombre de celles prescrites pendant la même période. On admet que l’observance est suffisante si ce rapport d’observance est supérieur à 80 %. Or une étude montre que seulement 72 %, 55 %, et 65 % des patients présentant, respectivement, une hypertension artérielle, une hypercholestérolémie, ou un diabète de type 2 peuvent être considérés comme observants (2).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte