Chaleur et santé, tout n’est pas réglé  Abonné

Publié le 08/06/2018
Sans être aussi marqué qu’en 2003, le poids des épisodes de forte chaleur est loin d'être négligeable ces dernières années, malgré les mesures préventives. Avec de plus en plus de sujets jeunes et de travailleurs extérieurs impactés.
Ouverture

Ouverture
Crédit photo : Tom Wang / Adobe stock

Si 2003 reste dans tous les esprits l'année de la grande canicule en France, les 14 suivantes n’ont pas échappé aux fortes chaleurs et à leurs conséquences sanitaires, comme le rappellent le BEH et le bilan vague de chaleur 2017 publiés mardi par Santé publique France. Entre 2004 et 2014, « 196 vagues de chaleur ont été identifiées au niveau départemental », rapportent V. Wagner et coll. dans le BEH. Un excès de mortalité de moins de 10 % a été observé pour la majorité d’entre elles.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte