Cancer, la surdité retarde le diagnostic  Abonné

Publié le 01/04/2016

En cas de surdité, « les cancers dont le dépistage nécessite une explication complexe ou non systématique, paraissent diagnostiqués à un stade plus avancé ». C’est le constat d’une étude portant sur 84 patients sourds diagnostiqués d’un cancer entre 2005 et 2014. Si pour les cancers du sein le diagnostic était plutôt plus précoce, pour les cancers prostatiques, 46 % étaient localement avancés et 18 % métastatiques (contre respectivement 3 % et 10 % dans la littérature), tandis que 67 % des cancers colorectaux étaient diagnostiqués au stade III et 33 % au stade IV.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte