Cancer du côlon : faut-il revoir le dépistage organisé ?  Abonné

Publié le 07/05/2020
Traditionnellement à l’honneur au printemps à l’occasion de « Mars bleu », le dépistage du cancer du côlon a été éclipsé cette année par le coronavirus. Pour autant, plusieurs pistes sont à l’étude pour optimiser le programme français et favoriser l’adhésion de la population concernée, alors que les taux de participation restent insuffisants.
dep

dep
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Les derniers chiffres de la ROSP en témoignent, les dépistages organisés des cancers peinent à s’imposer. Le dépistage du cancer du côlon ne fait pas exception, avec un recul de 0,9 point en 2019 par rapport à l'année précédente.

Taux de participation en berne

Les difficultés d’approvisionnement en tests immunologiques rencontrées ces dernières années ont sans doute participé au phénomène, mais le mal semble plus profond, avec des taux de participation en berne depuis plusieurs années.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte