Prévention

BPCO : UN DÉPISTAGE CAPITAL EN CONSULTATION !  Abonné

Publié le 15/11/2013
Chez ces patients qui ignorent très souvent l’affection dont ils souffrent, le dépistage pratiqué de façon large en consultation est le seul moyen de faire reculer la maladie.

Mme B, 35 ans, consulte pour une aide au sevrage tabagique. Elle fume depuis l’âge de 16 ans. à l’interrogatoire, elle ne signale ni toux ni dyspnée. L’auscultation pulmonaire est normale. Son médecin exécute une spirométrie qui permet de conclure qu’il y a un trouble ventilatoire obstructif puisque le rapport VEMS/CVF est à 0,6. L’inhalation de plusieurs doses d’un bronchodilatateur ne modifie pas les chiffres. La radiographie thoracique se révélera normale. Quel est le diagnostic ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte