Pneumologie

BPCO : SOUFFLER POUR DÉPISTER  Abonné

Publié le 15/10/2010
La définition est spirométrique. Les symptômes cliniques et leur intensité sont pris en compte dans le choix des investigations diagnostiques et des traitements. La détection précoce permet de ralentir le déclin de la fonction respiratoire.

Crédit photo : ©PHANIE

Une fois installée, la BPCO détériore la qualité de vie : plus de la moitié des patients se disent anxieux ou déprimés, 40 % ressentent des difficultés pour réaliser les activités courantes, 45 % indiquent ressentir des problèmes pour se déplacer à pied. En juillet 2009 (12), la Société de pneumologie de langue française (SPLF) a mis à jour ses recommandations pour la pratique clinique sur la prise en charge de la BPCO ; les précédentes dataient de 2003 (5).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte