Journée mondiale

BPCO, l’enjeu du diagnostic précoce Abonné

Publié le 16/11/2018
BPCO, l’enjeu du diagnostic précoce

BPCO adulte
SPL/PHANIE

En France, 65 à 75 % des malades atteints de BPCO ne seraient pas diagnostiqués. Si les freins expliquant cette situation critique sont multiples et tenaces, les bénéfices d’un diagnostic précoce font de plus en plus consensus. Le point en amont de la journée mondiale annuelle contre la BPCO du 21 novembre.

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) touche directement plus de trois millions de personnes en France et pourrait devenir la troisième cause de mortalité à l’horizon 2030. Or, à l’heure actuelle, « au moins les trois quarts des personnes atteintes ne le savent pas », affirme le Pr Nicolas Roche, pneumologue à l’hôpital Cochin (Paris), président de la Société de pneumologie de langue française (SPLF). Il faut dire que tout concourt à favoriser la méconnaissance de la maladie. Outre un acronyme peu intuitif, l’emploi courant à sa place du terme …

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte