Pneumologie

BPCO : des arguments pour traiter vite et fort  Abonné

Publié le 05/06/2015

De nouvelles analyses des études TONADO 1&2, présentées au congrès de l’American Thoracic Society, montrent que l’association fixe tiotropium /olodatérol Respimat (laboratoires Boehringer Ingelheim) apporte un bénéfice aux patients BPCO dès le début du traitement continu. Cette association combine un antagoniste spécifique des récepteurs muscariniques de longue durée d'action (le tiotropium) et un bêta 2 mimétiques de longue durée d’action (l’olodatérol).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte