Si « Le Généraliste » était paru en 1907

Blennorragie, mode d'emploi

Par
Publié le 20/09/2017
.

.
Crédit photo : Phanie

Attention au contact du pus ! Ce dernier est contagieux pour les yeux. Observer la propreté la plus méticuleuse et éviter tout contact avec le pus est un strict devoir.

Sont défendus :

1) toutes les boissons spiritueuses telles que la bière, le vin, l'alcool, les liqueurs, de plus toutes les boissons gazeuses et chargées d'acide carbonique, notamment les siphons et l'eau de Seltz. Il est extrêmement nuisible de boire beaucoup. L'usage du thé est interdit le soir ;

2) les épices et les mets trop épicés, notamment le ragoût de mouton, la moutarde, le poivre, les concombres, le raifort, les acidités, les asperges, le céleri, les oignons, l'ail, etc.

Sont défendus le soir :

les œufs les huîtres, la viande fumée, le caviar, les poissons marinés. Ne pas manger trop tard.

Recommandés :

repas peu abondants ; le souper doit se prendre trois heures avant le coucher.

Boissons recommandées :

du lait, peu de vin rouge dans de l'eau (pas de l'eau de Seltz), de l'eau de source, des limonades au jus de fruits (excepté le citron), du thé, du cacao et du café avec beaucoup de lait (le café pur est nuisible).

Enfin, voir chaque jour une garde-robe régulière et facile, porter durant la journée un suspensoir allant bien. Beaucoup de soins et d'attentions pour les injections ; après les avoir faites, se laver les mains.

(Extrait  du Journal d'accouchements, repris dans Le Progrès médical, 1907)


Source : legeneraliste.fr