Baclofène : la plupart des prescriptions se font hors du dispositif de l’ANSM

Publié le 08/10/2015

Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Les médecins continuent à prescrire majoritairement le baclofène pour traiter l'alcoolodépendance en dehors du système mis en place par les autorités sanitaires, qu'ils jugent "trop lourd", d'après l'Agence du médicament (ANSM). A ce jour, 6.200 patients ont été enregistrés sur le site de l'ANSM, alors que selon l'Assurance maladie, il y aurait environ 100.000 patients pris en charge avec du baclofène, a indiqué mercredi Philippe Vella, un responsable de l'agence.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)