Avec la Covid, la DGS met le sepsis sur le devant de scène  Abonné

Par
Publié le 15/09/2020
Soins infirmiers d'un patient sous assistance respiratoire. Unité Covid-19 du Service de réanimation de l'Hôpital Pellegrin, CHU de Bordeaux.

Soins infirmiers d'un patient sous assistance respiratoire. Unité Covid-19 du Service de réanimation de l'Hôpital Pellegrin, CHU de Bordeaux.
Crédit photo : BURGER/PHANIE

La Journée mondiale contre le sepsis (13 septembre) a été l’occasion pour la Direction générale de la santé (DGS) de revenir sur ce sujet, sachant que les cas de Covid sévères se traduisent très souvent par un sepsis. Pour la Covid, il existe alors une « perte de contrôle de la réponse de l’organisme au virus Sars-CoV-2, entraînant une réponse inflammatoire généralisée, un dysfonctionnement des organes, voire le décès ».

Améliorer la prévention comme la prise en charge

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte