Avec 1,5 million d’adeptes, la e-cigarette bientôt interdite en France dans certains lieux publics

Publié le 30/04/2014

Crédit photo : VOISIN/PHANIE

La cigarette électronique pourrait être interdite demain en France dans certains lieux publics. "Je suis favorable à ce qu'il y ait interdiction dans un certain nombre de lieux publics, là où il y a beaucoup de monde, là où il y a des enfants, là où il y a des jeunes", a déclaré Marisol Touraine sur BFM TV. La ministre a précisé que les lieux" concernés seront déterminés dans la future loi de santé publique. La ministre a également souhaité que, au-delà de la loi, les maires puissent créer des "lieux sans tabac" dans leur ville, à travers des "conventions"."Je serais favorable à ce que des mairies disent que telle plage est sans tabac, que tel jardin public est sans tabac et sans cigarette électronique", a-t-elle déclaré. Concernant une nouvelle hausse du prix du paquet de cigarettes, la ministre a indiqué que "la décision (n'était) pas prise". "Je suis en faveur d'une augmentation des prix, mais augmenter les prix sans rien faire d'autre, ce n'est pas utile. Il faut des campagnes d'information un peu plus trash en direction des jeunes", a-t-elle indiqué.

Un avis de l’OFT

La prise de position de la ministre intervient alors que l’Office Français de Prévention du Tabagisme (OFT) a rendu ce mercredi un avis sur la e-cigarette. selon l’OFT, l'e-cigarette a séduit environ 1,5 million de personnes. Mais environ 900.000 fument encore quelques cigarettes. Près d'un Français sur cinq (environ 10 millions) l'a déjà testée. Nombre de fumeurs y ont trouvé une alternative au tabac. C'est pourquoi dix experts de l'OFT ont émis un avis sur la façon d'utiliser l'"ecig" pour aider les professionnels de santé à répondre aux interrogations de leurs patients. Si la e-cigarette n'est pas la solution de premier choix par rapport aux méthodes validées (dont les substituts nicotiniques), "il faut surtout ni la jeter ni la sanctifier", a dit Étienne André, Secrétaire général de l'OFT, en présentant cet avis.


Source : legeneraliste.fr