Psychiatrie

Autisme, la France toujours à la traîne Abonné

Publié le 29/04/2016
Autisme, la France toujours à la traîne

ouverture
BURGER/PHANIE

Plusieurs fois condamnée pour ses carences éducationnelles, la France accuse un retard important dans le dépistage et l’offre de soins des patients souffrant d’autisme. Des vestiges d’idéologie psychanalytique privent encore certains enfants des avancées comportementalistes. Signe positif, le gouvernement vient d’annoncer un coup de pouce financier en direction des familles contraintes de se tourner vers des structures privées. Est-ce suffisant ?

« C'est un vrai scandale ! ». Lors d'une Journée de l'Académie nationale de médecine consacrée à l'autisme, le Pr Jean-Pierre Olié n’a pas mâché ses mots pour dénoncer le manque de structures adaptées à la prise en charge de l’autisme en France. La situation est telle qu’aujourd'hui 7 500 personnes atteintes de troubles du spectre de l’autisme (TSA) sont hébergées dans des établissements belges avec le quitus de la Sécurité sociale française ou des conseils départementaux ! Au-delà des possibilités d’accueil des malades, la France reste aussi à la traîne en matière de dépistage…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte