EASD2014

Au « cœur » du diabète  Abonné

Publié le 03/10/2014

Le diabétique est à haut risque cardiovasculaire et, sur ce point, le récent congrès européen de diabétologie a apporté son lot de preuves supplémentaires. Que ce soit sur la nécessité d’un contrôle précoce de la pression artérielle ou sur l’importance d’un bon équilibre glycémique. Mais c’est aussi la confirmation du rôle délétère des hypoglycémies sévères sur le risque cardiovasculaire du diabétique qui a fait l’actualité. Une édition également riche en communications sur les inhibiteurs des SGLT2, ces nouveaux antidiabétiques qui devraient arriver en France dès 2015.

L’importance d’un équilibre glycémique strict chez le patient diabétique est bien établie vis-à-vis de la prévention des complications microvasculaires. En revanche, concernant la macro-angiopathie, non seulement rien ne permet aujourd’hui d’affirmer qu’une cible d’HBA1c la plus basse possible (<6,5%) améliore le pronostic, mais elle pourrait même parfois se révéler délétère en raison du risque hypoglycémique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte