Attentats de 2015 :  des conséquences psychologiques lourdes

Par
Publié le 13/02/2017
att

att
Crédit photo : GARO/PHANIE

Les personnes touchées par les attentats de Paris de 2015 (Charlie hebdo et l'Hyper Cacher) ont souffert de troubles psychologiques persistants. En effet, 6 mois après ces évènements, des conséquences psycho traumatiques demeuraient importantes dans la population civile. Dans une moindre mesure, les intervenants ont, eux aussi, été affectés. C’est du moins ce que montre l’étude IMPACTS menée par Santé publique France et l’ARS Ile-de-France dont les résultats complets viennent juste d’être publiés.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)