Asthme et BPCO, tout dépend du phénotype  Abonné

Publié le 17/03/2017
Dans l’asthme, mais aussi dans la BPCO, le rôle du surpoids pourrait être variable selon le profil du patient et de sa maladie. Avec, dans certains phénotypes, un impact réel sur la survenue mais aussi le pronostic et le contrôle de la maladie.
Pneumo

Pneumo
Crédit photo : GARO/PHANIE

Au delà du syndrome d’apnée du sommeil, bien connu pour être favorisé par le surpoids, d’autres pathologies respiratoires semblent influencées par le statut pondéral.

L’asthme non éosinophilique, un asthme à part

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte