Thérapeutique

APNÉES DU SOMMEIL OBSTRUCTIVES : PPC OU ORTHÈSE ?  Abonné

Publié le 19/09/2014

Rappelant le fardeau du syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil, à la fois sanitaire (morbi-mortalité cardiométabolique, accidents de la route et du travail…) et économique, la HAS vient de réévaluer les dispositifs médicaux disponibles dans sa prise en charge. S’appuyant sur des rapports cliniques et économiques, elle revalorise notamment la place des orthèses d’avancée mandibulaire.

UN IMPÉRATIF MÉDICOÉCONOMIQUE

4 % de la population adulte française présente des apnées du sommeil -pourcentage probablement amené à augmenter encore dans les années à venir, suivant la prévalence de l’obésité- et le nombre de patients pris en charge a doublé entre 2006 et 2011. Les prévisions tablent sur 13 000 à 28 000 nouveaux cas de SAHOS modéré à sévère par an.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte