Urologie

Anticholinergiques et cognition, mauvais ménage  Abonné

Publié le 17/11/2017
Chez la personne âgée, les traitements urologiques sont à manier avec précaution. En particulier les anticholinergiques. Car beaucoup de médicaments, que l’on ne soupçonne pas toujours, ont ces mêmes effets pharmacologiques.
WC

WC
Crédit photo : GARO/PHANIE

En urologie, les symptômes liés aux troubles du bas appareil urinaire sont plus fréquents chez le sujet âgé, qu’ils soient obstructifs ou irritatifs. Après 70 ans, l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) chez l’homme, et l’hyperactivité vésicale et l’incontinence urinaire d’effort chez la femme ont une prévalence en hausse. Aussi, sur cette période, la liste des médicaments devient inflationniste et expose au risque d’interactions.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte