anti PCSK9 : AMM européenne pour Repatha en prévention secondaire

Par
Publié le 17/05/2018
Artère en coupe, rétrécie par une plaque d'athérome (en jaune)

Artère en coupe, rétrécie par une plaque d'athérome (en jaune)
Crédit photo : SPL/PHANIE

L’usage des anti-PCSK9 est-il en passe de se démocratiser ? Alors que pour le moment l’utilisation de cette nouvelle classe d’hypolipémiant reste limitée à certaines indications biologiques d’hypercholestérolémies, l’un d’entre eux, l’evolocumab (Repatha®, laboratoire Amgen) vient d’obtenir une extension d’AMM européenne pour la prévention des évènements cardiovasculaires chez les patients atteints d'une maladie cardiovasculaire athéromateuse avérée (infarctus du myocarde, AVC ou maladie artérielle périphérique) en abaissant le LDL-C.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)