Alimentation infantile, entre trop et trop peu  Abonné

Publié le 28/09/2018
Entre une alimentation des tous petits trop riche en protéines et en sucres rapides et des régimes « sans » de plus en plus en tendance, les écueils nutritionnels en pédiatrie sont avant tout sociétaux.
Couverts enfant

Couverts enfant
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

En 2018, les nourrissons français oscillent entre excès et insuffisances d’apports nutritionnels. Alors que la consommation en protéines demeure très supérieure aux apports de sécurité, l’apport lipidique reste inférieur aux recommandations. Concrètement, les très jeunes enfants consomment jusqu’à quatre fois plus de protéines que conseillé, avec plus de 40 g/j entre 18 et 35 mois pour un apport de sécurité entre 10 et 12 g/j (enquête Nutribébés-SFAE 2013) avec à la clef une sollicitation rénale augmentée et un risque d’excès de poids ultérieur.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte