Alcoolo-dépendance

ALCOOL : ACCOMPAGNER LES CONSOMMATIONS CONTRÔLÉES  Abonné

Publié le 28/11/2014

Avec l'arrivée de nouvelles molécules dans le traitement de l'addiction à l'alcool, les indications de l’abstinence complète reculent sans tout à fait disparaître. Une nouvelle prise en charge qui nécessite un suivi médico-social strict.

Crédit photo : GARO/PHANIE

« Pour certains patients alcoolo-dépendants, la réduction des quantités d'alcool prises quotidiennement est suffisante pour diminuer les risques liés à la consommation d'alcool », reconnaît le Pr Henri-Jean Aubin. Un discours qui bat en brèche celui de « l'abstinence complète » pour tout sevrage alcoolique tenu depuis des décennies pour les spécialistes en la matière ou les associations d'anciens buveurs.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte