AINS chez l'enfant, le débat n'est pas clos  Abonné

Publié le 23/10/2015

Crédit photo : creativecommons.fr

Prescrits larga manu pendant des décennies, puis incriminés dans la survenue de complications graves, les AINS restent un sujet sensible en pédiatrie. Dans les infections ORL, « leur objectif majeur est la prise en charge de la douleur, et non celle de la fièvre ou de l'inflammation, puisqu'il n'existe aucune preuve d'un impact des AINS sur la durée d'évolution de l'infection, ni sur la prévention du passage vers une otite séro-muqueuse après une otite moyenne aiguë (OMA), rappelle le Pr Vincent Couloignier (Paris).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte