Affaire Délépine : L’oncologue de Garches marque un point contre l’AP

Publié le 18/08/2014

La justice a ordonné jeudi la suspension d'une décision de l'AP-HP empêchant le docteur Nicole Delépine, ancienne chef du service de cancérologie pédiatrique de Garches récemment fermé. Une décision saluée par l’intéressée : "C'est la première marche des étapes à franchir pour pouvoir rouvrir le service dans des locaux corrects, avec du personnel et des médecins", a-elle réagi Nicole Delépine auprès de l'AFP.

Le juge des référés du tribunal administratif de Cergy-Pontoise a suspendu l'exécution de la décision de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) à titre conservatoire, mais la décision sur le fond du dossier interviendra ultérieurement. Après des mois de polémique, l'unité de cancérologie de Garches (Hauts-de-Seine) a été fermée jeudi 7 août par l'AP-HP. L'administration avait programmé cette fermeture après le départ à la retraite du Dr Delépine en juillet, mais s'était heurtée à la résistance très vive de certains parents.

La décision "n'impose en aucun cas le recrutement de Nicole Delépine", a répondu l'AP-HP dans un communiqué. L'ordonnance "ne change rien à la décision de cessation d'activité anticipée de l'unité d'oncologie pédiatrique de l'hôpital de Garches le 7 août dernier", a ajouté l'administration, rappelant que l'autorisation d'exercer expirait le 21 août. La "continuité des protocoles engagés" à Garches est assurée pour les patients qui sont désormais accueillis dans d'autres hôpitaux, notamment Ambroise-Paré à Boulogne-Billancourt, a rappelé l'AP-HP.


Source : legeneraliste.fr