Maladie athéromateuse

40 ans d’angioplastie... et encore des questions Abonné

Publié le 22/09/2017
40 ans d’angioplastie... et encore des questions

ouv
MEHAU KULYK/SPL/PHANIE

L'angioplastie coronaire a soufflé cette année ses quarante bougies. Après avoir révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens, la cardiologie interventionnelle s’attaque désormais à d’autres pathologies comme les valvulopathies. Pour autant, des questions se posent toujours avec tout un débat sur la place de l’angioplastie dans la maladie coronaire stable et de plus en plus de réserves sur son intérêt dans la maladie artérielle périphérique.

Le 16 septembre 1977, le Dr Andreas Roland Grüntzig réalisait la première dilatation coronaire chez l’homme. Quarante ans plus tard, le congrès européen de cardiologie (ESC, Barcelone 26-30 août) a été l’occasion de rendre hommage au génie précurseur du cardiologue zurichois tout en revenant sur les progrès majeurs de ces quatre décennies de cardiologie interventionnelle. Du simple cathéter au ballonnet L’histoire commence en fait au début des années 70. Persuadé qu’il est possible d’intervenir dans les artères coronaires sans chirurgie ouverte, le Dr Grüntzig s’emploie à…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte