Courrier des lecteurs - Mes solutions contre les déserts médicaux

Courrier des lecteursMes solutions contre les déserts médicaux

10.07.2017

Cherchant désespérément depuis trois ans un successeur pour prendre ma place (que je juge idéale), MSU ayant enseigné à plus de 80 jeunes MG, voici mes modestes propositions pour tenter d’en finir avec les déserts médicaux :

1- 65 % des généralistes étant des femmes, 90 jours de carence les font fuir. Elles pensent grossesse à risque, enfant en bas âge, etc. Ramenons ce délai à quelques jours avec une indemnité raisonnable. Cela ne coûtera presque rien, les médecins n...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 15 Commentaires
 
Gerard B Autre Professionnel Santé 17.07.2017 à 11h13

En 2016 j'avais donné mon avis sur un blog du journal " le Monde" consacré au problème des "déserts médicaux". Me référant à une publication de la sociologue Géralgine BLOY : "Jeunes diplomés de Lire la suite

Répondre
 
JEAN CLAUDE B Médecin ou Interne 16.07.2017 à 09h17

Pourquoi voulez-vous qu'on trouve une solution aux déserts médicaux puisque la pénurie de médecins a été délibérément voulue et organisée ? Il reste bien sûr à amener les décideurs devant une caméra Lire la suite

Répondre
 
Alexandre T Médecin ou Interne 15.07.2017 à 22h14

Selon mon avis personnel, je crains qu'un mode d'exercice individuel ne soit plus pérenne et que de nouveaux modes d'exercice collectifs transdisciplinaires coordonnés doivent se mettre en place pour Lire la suite

Répondre
 
Alain D Médecin ou Interne 15.07.2017 à 15h32

On peut aussi travailler lentement et mal...

Répondre
 
YVES R Médecin ou Interne 15.07.2017 à 15h06

Je ne chercherais sûrement pas de successeur. Le député,le maire le feront sûrement à ma place. Et qu'on ne me parle pas de déontologie j'ai déjà donné

Répondre
 
JEAN MICHEL R Médecin ou Interne 16.07.2017 à 10h21

Tout à fait d'accord; je prend ma retraite le 1er octobre 2017, sans remords déontologiques.
J'ai suffisamment donné : 35 ans d'exercice entre 60 à 70 h hebdomadaire + 7 ans de plus entre 60 et 70 h Lire la suite

Répondre
 
Jean-Brice d Médecin ou Interne 16.07.2017 à 18h44

cher confrere
vous exercez seul ou ...???

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Baclofène : la nouvelle RTU divise par trois la dose maximale

Comme prévu il y a trois semaines, l'Agence du médicament (ANSM) a révisé mardi la RTU (Recommandation temporaire d'utilisation) du baclofène utilisé dans l'alcoolodépendance. La nouvelle RTU...Commenter

Rougeole : selon une étude américaine, 5% de vaccination en moins équivaudrait à trois fois plus de cas

.

Même une faible réduction du taux de vaccination contre la rougeole aux Etats-Unis pourrait entraîner un triplement du nombre de cas,... Commenter

En direct du congrès IAS Le Truvada à la demande, ça marche !

.

Spécificité française, la prophylaxie préexposition (PrEP) à la demande, pour les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes,... Commenter

Hépatologie L’HÉPATITE E Abonné

1

20 millions de cas et 70.000 décès par an dans le monde : l’hépatite E est la première cause d’hépatite virale dans le monde. Elle concerne... Commenter

SAHOS Les apnées du sommeil Abonné

SAHOS - Les apnées du sommeil-0

Le syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) concerne 2 millions de Français. Commenter

A découvrir