Courrier des lecteurs - Convention 2016 : le temps de la médiocrité

Courrier des lecteursConvention 2016 : le temps de la médiocrité

08.08.2016

Ça y est, la proposition finale de convention nous est parvenue.

Le C à 25 € est acquis moyennant un embrouillamini de cotations plus complexes et restrictives les unes que les autres, le C à 25 c’est sympa car ça nous permettra de payer le supplément ASV… tout juste ; la Rosp disparaît, remplacée par un forfait abscons et purement administratif ; quant aux autres forfaits, ils n’apportent qu’une seule chose : on n’y comprend rien… sauf qu’on a plus à y perdre qu’à y gagner par rapport aux forfaits actuels.

La seule chose sûre est que notre métier, plus que jamais, n’a aucune perspective et qu’on va en prendre pour cinq ans non négociables.

Et l’intérêt, et le plaisir d’exercer, direz-vous ? Il s’amenuise de plus en plus avec les difficultés croissantes à accéder aux spécialités dans des délais inférieurs à six mois, avec des consultations où la principale interrogation sera d’appliquer la bonne cotation et de garder assez de temps, le soir, pour faire la paperasse informatique supplémentaire, vérifier les tiers-payants et leurs devis d’accessibilité.

Les syndicats vont-ils signer ? Certains oui, déjà prêt à expliquer à leurs adhérents que c’est la moins mauvaise convention possible et qu’ils ont sauvé les meubles voire obtenu des avancées, d’autres, comme la FMF à laquelle j’appartiens va faire voter chacun de ses adhérents tout en n’ignorant pas que c’est une mauvaise convention : les adhérents seront responsables de leur vote et de leur lendemain ; l’essentiel serait de conserver une représentation dans les commissions pour défendre les confrères… à défaut d’autre chose.

Le seul gagnant de cette convention sera le gouvernement qui continue dans la droite ligne qu’il s’est fixée : celle de la médiocrité.

Pour ma part je vote contre cette convention et contre cette médiocrité… mais j’ai décidé de voter à ma façon : avec mes pieds !

Et dire que si les syndicats avaient été plus forts de plus d’adhérents nous n’en serions pas là ! Et dire que si chaque médecin avait été plus ferme dans les contestations qu’il s’agisse de grève ou de mouvements tarifaires ou autres… nous n’en serions pas là ! Mais non ! Chacun compte sur l’autre, prompt à râler, mais hémiplégique de l’investissement personnel ! Eh bien les collègues vont avoir cinq ans pour y réfléchir… mais je n’en serai plus.

 

Vous aussi, vous voulez réagir à l’actualité médicale ? Adressez-nous vos courriers accompagnés de vos nom, prénom et lieu d’exercice à redaction@legeneraliste.fr

Dr Jean-Claude Florentin, Basse-Indre (Loire-Atlantique)
Source : Le Généraliste n°2765

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Désert médical

Plan santé : un « rendez-vous manqué » contre les déserts, selon les maires des petites villes

Le plan santé annoncé mardi par Emmanuel Macron a divisé les médecins. Les 54 mesures de cette refonte du système de santé rendent pour le moins sceptiques les élus des petites villes. « Cette...8

Les jeunes médecins saluent la fin du numerus clausus et des ECNi, trop théoriques

QCM

Le volet formation du Plan Ma santé 2022, présenté par Agnès Buzyn et la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal ce mardi,... 2

4 000 assistants médicaux, exercice mixte à l'hôpital, fin du numerus clausus Les principales mesures du plan santé d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron

Le plan santé dévoilé mardi par le chef de l'État comprend 54 mesures visant à réformer en profondeur le système de soins pendant le... 8

Pédagogie STRATÉGIES COGNITIVES ET ERREURS DIAGNOSTIQUES Abonné

Ampoule cassee

Comment les médecins font-ils pour poser des diagnostics et pourquoi se trompent-ils parfois ? Face à un patient, les praticiens génèrent... Commenter

Toxicologie  L’INTOXICATION AU PARACÉTAMOL Abonné

Paracetamol

Hautement hépatotoxique aux doses suprathérapeutiques, le paracétamol est à l’origine de l’une des intoxications les plus fréquentes.... Commenter

A découvrir