Courrier des lecteurs - Ces patients qui abusent de notre patience...

Courrier des lecteursCes patients qui abusent de notre patience...

25.07.2016

J’ai aujourd’hui réduit mon activité pour raisons de santé à seulement 48 heures par semaine (50 heures est une estimation plus juste) dont 10 heures consacrées à l’administratif pur. Mon salaire, après bac + 9 et 21 ans de carrière, est de 1 666,67 euros par mois, soit 8, 33 euros net de l’heure, moins que les chèques emploi service. Et ce pour essayer de garder une pratique de qualité (30 minutes par patient, dont certains essaient de faire 40 ou 50 minutes, ben voyons, pourquoi pas… !) que certains escamotent en me prenant pour une épicière ou une corvéable sans pitié ni merci…

Heureusement qu’ils ne sont pas tous comme cela, mais, en ce moment, depuis trois semaines, je mords et raccroche même au nez de certains patients qui en tiennent une sacrée couche… Vous voulez quelques exemples ?

- Ordonnances par téléphone. On fait appeler le pharmacien pour demander que je faxe une ordonnance parce que pas le temps de venir parce qu’on déménage, hein ! Ben voyons, terrain cardiaque chez une femme de 40 ans… Pas de soucis, j’ai une bonne assurance juridique de toute façon, hein ! Deuxième fois qu’elle fait le coup la madame et je lui ai déjà dit, mais elle n’a pas entendu apparemment, que si elle n’est pas contente elle change de crémerie. Eh bien, vous ne le croirez pas, elle a encore téléphoné pour foutre la pression… Eh ben, elle prend ses responsabilités, elle prend ses médicaments en pharmacie, les paie et quand elle aura le temps, elle consultera, hein ?

- La madame, elle veut un rendez-vous tout de suite maintenant (c’est pas urgent, sinon je prendrais en urgence) parce que téléphoner le matin pour prendre rendez-vous, elle peut pas parce qu’elle dort en raison de sa fatigue chronique. Alors, il faut là tout de suite que je lui donne un rendez-vous. Le hic, c’est que demain planning plein pour les rendez-vous programmés. Ben, ma p’tite dame va voir ailleurs, hein…

- Rendez-vous programmé non honoré et non excusé. 30 minutes de perdus, pas de problème… Peu de temps après, la patiente appelle pour que je donne un rendez-vous pour son mari sur mes plages d’urgence de fin de journée parce qu’elle n’arrive pas à avoir un rendez-vous comme elle veut ! Pas de soucis, je dors au bureau de toute façon, mais tu m’amènes le sandwich, OK ?

Vous aussi, vous voulez réagir à l’actualité médicale ? Adressez-nous vos courriers accompagnés de vos nom, prénom et lieu d’exercice à redaction@legeneraliste.fr

Dr Nathalie Thiebaut, Grenoble (isère)
Source : Le Généraliste n°2765

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Secret médical : un assureur lui réclame des infos après un décès, le généraliste lui rappelle la loi

Jusqu'où iront les assurances pour obtenir des informations confidentielles sur leurs assurés ? Le Dr Adrian Combot, généraliste à Lannilis (Finistère), se bat depuis plusieurs semaines avec la...Commenter

Le tétanos a tué 8 personnes en France entre 2012 et 2017

Tétanos

Le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) revient sur les cas de tétanos en France entre 2012 et 2017. Il indique que 35 cas ont été... Commenter

Grippe : la moitié des professionnels de santé ne sont pas vaccinés, les généralistes sauvent l’honneur

Vaccination grippe

Ces chiffres ne vont pas faire plaisir à la ministre de la Santé. D’après l’enquête Odoxa pour la Mutuelle nationale des hospitaliers (MNH)... Commenter

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir