Courrier des lecteurs - La technodictature de la Sécu

Courrier des lecteursLa technodictature de la Sécu

04.07.2016

Médecin généraliste de base, choqué, ulcéré, exaspéré, complètement écœuré, mon courrier vient en écho de celui du Dr Yves Adenis-Lamarre (« La grève du généraliste ») paru dans le n° 2765 du Généraliste. Mon crime : avoir osé écrire sur un certificat d’arrêt de travail initial : « douleur genou gauche ». La Caisse primaire de Mont-de-Marsan a alors écrit au patient que le terme « douleur » (souligné au fluo jaune) n’était pas admissible et qu’il devait le faire rectifier s’il voulait être réglé.

De quel droit se prévaut la CPAM pour affirmer que le terme « douleur » n’est pas correct et doit donc être interdit ? Pourquoi aussi cette incorrection de s’adresser au patient et non au médecin responsable directement ?

Il me faut répondre qu’il y avait très peu de réponses possibles. On le comprend mais pas eux. Devant le crétinisme de la demande sur le fond et l’incorrection sur la forme, j’ai demandé à la CPAM qui était à l’origine d’une telle demande et refusé la modification exigée. Il me fut répondu « CNAM ! »

J’ai donc écrit au directeur de la CNAM pour qu’il identifie et neutralise le crétin responsable dont il est le chef. Sauf à en devenir le crétin chef. Devant l’absence de réponse, j’opte pour la deuxième solution. À moins que…

Cet exemple, hélas vécu après 36.5 ans d’installation, me semble caricatural de l’esprit des dirigeants de notre chère Sécu : arrogant, méprisant, suffisant et, in fine, incompétent. À en devenir une technodictature.

Ils s’étonneront après du manque de vocation pour devenir médecin généraliste libéral, comme le souligne aussi le Dr Nathalie Thiébaut dans le n° 2765 du Généraliste (« Démotivante paperasse ») en particulier à la campagne. À moins que ce ne soit leur but… À titre anecdotique, je vous signale le cas d’un jeune qui, après avoir validé sa troisième année de médecine, a préféré s’engager comme deuxième classe au 1er régiment de chasseurs parachutistes…

Bien sûr, aucun de nos dirigeants politiques ou fonctionnaires voudra reconnaître sa responsabilité dans le délitement médical actuel. J’avoue qu’après cela, on est content de voir la ligne de la retraite se rapprocher.

 

Vous aussi, vous voulez réagir à l’actualité médicale ? Adressez-nous vos courriers accompagnés de vos nom, prénom et lieu d’exercice à redaction@legeneraliste.fr

 

Dr Philippe Marquevielle, Villeneuve-de-Marsan (Landes)
Source : Le Généraliste n°2765

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
FIV

PMA : feu vert d'une mission parlementaire pour son extension et son remboursement à toutes les femmes

PMA pour toutes les femmes et post-mortem, levée de l'anonymat des donneurs de sperme, assouplissement des recherches sur l'embryon : la mission parlementaire sur la loi de bioéthique, dont le rôle...2

Contre les ruptures de stock, les industriels vont proposer un plan d’action

Philippe Tcheng

Les ruptures de stock de médicaments ont émaillé l’année 2018. Début octobre, le rapport du Sénat sur le sujet faisait état de dix fois... Commenter

L'homéopathie objet d'une enquête et d'un débat sur France 5

Granules

En attendant les conclusions de la HAS sur un éventuel déremboursement de l'homéopathie, attendues au printemps, France 5 diffuse mardi... Commenter

Cardiologie L’HYPERTENSION ARTÉRIELLE CHEZ LES SUJETS À PEAU NOIRE Abonné

HTA

Du fait d'un patrimoine génétique particulier mais aussi d’un contexte socio-économique souvent différent de la population générale, les... Commenter

Neurologie LA NÉVRALGIE ILIO-INGUINALE Abonné

IRM

Souvent induite par un traumatisme chirurgical abdominal, la névralgie ilio-inguinale est souvent difficile à objectiver par le clinicien.... 3

A découvrir