Courrier des lecteurs - La technodictature de la Sécu

Courrier des lecteursLa technodictature de la Sécu

04.07.2016

Médecin généraliste de base, choqué, ulcéré, exaspéré, complètement écœuré, mon courrier vient en écho de celui du Dr Yves Adenis-Lamarre (« La grève du généraliste ») paru dans le n° 2765 du Généraliste. Mon crime : avoir osé écrire sur un certificat d’arrêt de travail initial : « douleur genou gauche ». La Caisse primaire de Mont-de-Marsan a alors écrit au patient que le terme « douleur » (souligné au fluo jaune) n’était pas admissible et qu’il devait le faire rectifier s’il voulait être réglé.

De quel droit se prévaut la CPAM pour affirmer que le terme « douleur » n’est pas correct et doit donc être interdit ? Pourquoi aussi cette incorrection de s’adresser au patient et non au médecin responsable directement ?

Il me faut répondre qu’il y avait très peu de réponses possibles. On le comprend mais pas eux. Devant le crétinisme de la demande sur le fond et l’incorrection sur la forme, j’ai demandé à la CPAM qui était à l’origine d’une telle demande et refusé la modification exigée. Il me fut répondu « CNAM ! »

J’ai donc écrit au directeur de la CNAM pour qu’il identifie et neutralise le crétin responsable dont il est le chef. Sauf à en devenir le crétin chef. Devant l’absence de réponse, j’opte pour la deuxième solution. À moins que…

Cet exemple, hélas vécu après 36.5 ans d’installation, me semble caricatural de l’esprit des dirigeants de notre chère Sécu : arrogant, méprisant, suffisant et, in fine, incompétent. À en devenir une technodictature.

Ils s’étonneront après du manque de vocation pour devenir médecin généraliste libéral, comme le souligne aussi le Dr Nathalie Thiébaut dans le n° 2765 du Généraliste (« Démotivante paperasse ») en particulier à la campagne. À moins que ce ne soit leur but… À titre anecdotique, je vous signale le cas d’un jeune qui, après avoir validé sa troisième année de médecine, a préféré s’engager comme deuxième classe au 1er régiment de chasseurs parachutistes…

Bien sûr, aucun de nos dirigeants politiques ou fonctionnaires voudra reconnaître sa responsabilité dans le délitement médical actuel. J’avoue qu’après cela, on est content de voir la ligne de la retraite se rapprocher.

 

Vous aussi, vous voulez réagir à l’actualité médicale ? Adressez-nous vos courriers accompagnés de vos nom, prénom et lieu d’exercice à redaction@legeneraliste.fr

 

Dr Philippe Marquevielle, Villeneuve-de-Marsan (Landes)
Source : Le Généraliste n°2765
Commentez 13 Commentaires
 
PATRICE Q Médecin ou Interne 12.07.2016 à 12h52

heureusement il existe des caisses plus intelligentes!

Répondre
 
Hélène P Médecin ou Interne 09.07.2016 à 23h00

Je suis partie pour les mêmes raisons que vous tous évoquez et parce que la CPAM, outre sa suffisante incompétence s'est révélée être un escroc de la pire espèce "vous n'êtes pas dans la fraude Lire la suite

Répondre
 
Leon-Marc G Médecin ou Interne 09.07.2016 à 14h22

courage , même à la retraite , vous aurez toujours la médecine dans le sang
Nous qui prenons nos responsabilités a chaque moment, on nous oppose des interlocuteurs "démunis de toutes Lire la suite

Répondre
 
STEVEN V Médecin ou Interne 09.07.2016 à 12h39

N'osez pas, sur le certificat médical de maladie professionnelle, écrire un autre diagnostic que mentionné dans le Tableau de maladies professionnelles. Certificat refusé, vous pouvez refaire un Lire la suite

Répondre
 
Bernard B Médecin ou Interne 09.07.2016 à 22h48

ce n'est pas le certificat qui es refusé mais la maladie professionnelle...
la loi s'impose aussi au médecin...relisez les textes sur les maladies professionnelles (c'est aussi de la médecine) et Lire la suite

Répondre
 
jeanluc B Médecin ou Interne 09.07.2016 à 12h15

encore 10 ans à subir la debilité technocratique !!! vais je tenir ?

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Cancer domicile

Répondez à notre enquête Quelles solutions pour vos patients atteints de cancer à domicile ?

A l’heure du « virage ambulatoire », la cancérologie se déploie de plus en plus chez le patient. Pour le médecin généraliste comme pour les autres acteurs de soins de ville, c’est à la fois une...1

Agnès Buzyn annonce la mise en œuvre de la recertification des médecins

.

Agnès Buzyn avait déjà plutôt séduit l’Ordre des médecins lors de ses discours. La ministre de la Santé pourrait bien avoir à nouveau... 35

Pour les Français, les médecins prescrivent trop... sauf le leur !

.

Touche pas à mon toubib ! La dernière enquête de la Drees confirme une fois encore un attachement fort à son médecin traitant. 88 % de nos... 6

Gastro-entérologie LA CONSTIPATION Abonné

Constipation

Pathologie fréquente, assez souvent négligée, la constipation chronique nécessite d’être considérée et caractérisée. Sa prise en charge,... Commenter

Addictologie LA MALADIE DE LAUNOIS BENSAUDE Abonné

Maladie de Launoy Bensaude 2

Cette pathologie est une lipodystrophie rare, souvent rattachée à une intoxication alcoolique, et se traduit par le développement... Commenter

A découvrir