L'obésité, une maladie systémique - La restriction cognitive est aujourd'hui la première maladie des obèses
Dossier spécial
L'obésité, une maladie systémique

La restriction cognitive est aujourd'hui la première maladie des obèses

17.03.2017

Asthme, arthrose, RGO, cancers...  Alors que près d’un Français sur deux est en surpoids ou obèse, de plus en plus de données suggèrent que la surcharge pondérale peut favoriser la survenue de nombreuses pathologies chroniques mais aussi en aggraver l’évolution voir en compliquer le traitement. En sus des contraintes mécaniques exercées par les kilos superflus, l’inflammation systémique induite par le tissu adipeux est de plus en plus pointée du doigt.
Pour autant, sur le plan nutritionnel, si la perte de poids peut être bénéfique dans de nombreuses pathologies liées à l’obésité, les régimes restrictifs sont à bannir. Sous peine sinon de rentrer dans le cercle vicieux de la « restriction cognitive », comme l’explique le Pr Jean-Michel Lecerf (Institut Pasteur de Lille).

  • ouv.

Près de la moitié des Français sont en surpoids ou obèses, selon la cohorte nationale Constances.  Mais tous n’ont pas besoin de perdre du poids et encore moins de suivre des régimes restrictifs qui altèrent durablement le comportement alimentaire et risquent d’accroître la surcharge pondérable à long terme.

« On sait que les régimes intempestifs chez des personnes qui ont juste quelques kilos en trop ne font qu’aggraver les choses », confirme le Pr Jean-Michel Lecerf....

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre préférence : 1 an au journal Le Généraliste
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez 3 Commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

les autres dossiers spéciaux

add
Dossier spécial

ThermalismeLes cures à l’heure des preuves Abonné

Therm

Avec de nombreuses études publiées, ou en cours, la médecine thermale se met peu à peu à l’EBM. La discipline innove aussi en s’intéressant... 1

Dossier spécial

SANTÉEt si l’Hexagone perdait son trône... Abonné

Ouverture

Obésité, diabète, sida, maladies cardio-vasculaires… Comme la plupart des pays d’Europe, la France souffre, de plus en plus, de maladies... 1

Dossier spécial

De quoi souffrent vos patients en EhpadMédecin traitant, un exercice d’équilibriste Abonné

Ouverture

Les résidents en Ehpad souffrent d’affections  multiples et sont souvent polymédiqués. D’où la complexité du travail de médecin traitant... Commenter

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les résultats de notre enquête10 ans de spécialité entre satisfaction et désillusion...

2007-2017 : voilà une décennie que les généralistes sont devenus spécialistes. Mais pour quoi faire ? Et avec quelles conséquences pour la profession ? Pour dresser le bilan de cette réforme...8

Le grand rendez-vous annuel de la médecine générale

Le grand rendez-vous annuel de la médecine générale-0

Participez au grand rendez-vous de votre profession : le 11e Congrès de médecine générale France aura lieu du 30 mars au 1er avril... Commenter

Echec et mat pour Trump sur la réforme de la santé aux Etats-Unis

.

"Obamacare est la loi, et restera la loi tant qu'elle ne sera pas remplacée". À l’issue du fiasco sur la réforme de la santé de Barack Obama... 2

Diabétologie LA NÉCROBIOSE LIPOÏDIQUE Abonné

nécrobiose

Parmi les manifestations dermatologiques secondaires au diabète, la nécrobiose lipoïdique est une entité observée surtout dans le diabète... Commenter

Gynécologie LES FIBROMES UTÉRINS EN 2017 Abonné

Gynécologie - LES FIBROMES UTÉRINS EN 2017-1

Le fibrome est présent chez au moins 50 % des femmes mais symptomatique une fois sur quatre. Il reste encore la première cause... Commenter

A découvrir