Journées européennes de la SFC - Insuffisance cardiaque, la révolution tranquille
Dossier congrès
Journées européennes de la SFC

Insuffisance cardiaque, la révolution tranquille

Dr Maia Bovard Gouffrant
| 05.02.2016

De l’insuffisance cardiaque à la dyslipidémie, la cardiologie connaît actuellement un renouveau thérapeutique qui remet sur le devant de la scène certaines pathologies délaissées comme l’IC à fonction systolique préservée. Une affection plutôt fréquente mais mal connue qui a fait l’objet de plusieurs communications lors du récent congrès de la Société française de cardiologie.

  • insuffisance cardiaque

Alors qu’elle concerne environ la moitié des insuffisants cardiaques, l’insuffisance cardiaque à fonction systolique préservée (ICFSP) (anciennement IC diastolique) est longtemps restée le parent pauvre de la cardiologie. En cause, le manque de traitement, mais aussi la complexité de cette maladie, avec une physiopathologie encore mal connue, une symptomatologie trompeuse, un diagnostic difficile et une population hétérogène qu'on ne peut plus traiter de façon univoque.

Des critères...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre préférence : 1 an au journal Le Généraliste
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

les autres dossiers congrès

add
Dossier congrès

PneumologieLa dilatation des bronches ressort de l’ombre Abonné

Ouverture

La dilatation des bronches refait surface comme en témoignent les nombreuses communications qui lui étaient dédiées lors du récent Congrès... Commenter

Dossier congrès

PédiatrieLes enfants victimes des nouveaux toxiques Abonné

Ouverture

Liquide de cigarette électronique, boissons énergisantes ou cannabis… Les enfants sont de plus en plus souvent et précocement exposés à de... Commenter

Dossier congrès

Intolérance alimentaireL’hypersensibilité au gluten se précise Abonné

Intolérance alimentaire - L’hypersensibilité au gluten se précise-1

De nombreux patients excluent toute trace de gluten de leur alimentation et disent s’en porter mieux. Pour autant, tous ne sont pas des... Commenter

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Télémédecine - Les pionniers s’impatientent-1

TélémédecineLes pionniers s’impatientent

Tout le monde s’accorde sur le sujet : la télémédecine préfigure (une partie) de l’exercice médical de demain. Mais qu’en est-il réellement sur le terrain ? Et qui sont les avant-gardistes qui ont...1

Enquête10 ans de spécialité en médecine générale : qu'est-ce qui a changé pour vous ?

Enquête - 10 ans de spécialité en médecine générale : qu'est-ce qui a changé pour vous ?-0

Voilà dix ans, les premiers spécialistes en médecine générale sortaient de l’internat. Et dans la foulée, un vaste mouvement de validation... 18

Macron estime "tenable" un Ondam à 2,3%, grâce à la "réorganisation du système de soins"

Emmanuel Macron

Ala veille de la présentation de son programme complet le 2 mars, Emmanuel Macron a dévoilé vendredi le cadrage économique de son projet... 4

GynécologieL’IVG MÉDICAMENTEUSE EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Gynécologie - L’IVG MÉDICAMENTEUSE EN MÉDECINE GÉNÉRALE-1

En 2015, la majorité des IVG réalisées en établissements sont médicamenteuses et la part de celles pratiquées en ville ne cesse... Commenter

Métabolisme INTERVENTION BRÈVE ET OBÉSITÉ : ANTICIPER SANS HEURTER Abonné

Métabolisme  - INTERVENTION BRÈVE ET OBÉSITÉ : ANTICIPER SANS HEURTER-1

Comme pour le tabac, une intervention brève auprès des patients obèses est (peu) efficace. Leur proposer de l’aide sans qu’ils soient... Commenter

A découvrir